jeudi 14 décembre 2017

Danger! Ma belle-mère débarque de Catherine Bourgault

Résumé
Marielle est sur le point de s’installer à Chicago avec son amoureux, un célèbre (et beau !) joueur de hockey. L’occasion s’avère parfaite pour une dernière fin de semaine de filles avant le grand départ : Mahée, Claudia et Sophie s’amènent bientôt chez leur amie avec du vin et des sushis. La soirée s’annonce douce en confidences jusqu’à ce que Sylvette, la belle-mère de Marielle, débarque à l’improviste. Et comme si le malaise causé par cette visite impromptue ne suffisait pas, les quatre copines se voient soudainement contraintes d’abandonner leur festin pour transporter l’intruse à l’hôpital. L’aventure, déjà rocambolesque, dégénère encore plus alors que le cortège doit faire un détour chez la belle-mère… Personne n’est à l’abri des reproches et récriminations de cette impitoyable femme. Sauve qui peut : elle sonne à la porte !

Mon avis
Impossible de résister devant un roman avec un titre aussi humoristique. Chaque fois que les belle-mères sont impliquées dans des histoires rocambolesques, c'est le fou rire assuré. C'est le premier roman de Catherine Bourgault que je lis et d'après ce que j'ai lu, les personnages de ce roman reviennent dans une autre série de l'auteure, mais il n'est pas nécessaire de l'avoir lue pour comprendre celui-ci. L'autre série semble présenter l'histoire de chacune des filles du groupe, mais ici il s'agit d'une intrigue différente. La plume de l'auteure est taillée pour faire rire. Ne cherchez pas si vous avez passé une mauvais journée, prenez un roman de Catherine Bourgault. Ce n'est pas seulement la narration qui est comique, mais aussi la personnalité des filles jusqu'à leurs dialogues!

La protagoniste de ce roman est Marielle. Elle a complètement changé de style de vie pour Simon. Elle s'apprête à tout laisser pour vivre avec lui. Ses trois autres amies ont des situations de vie différentes de la sienne, mais elles comprennent son choix et la soutienne dans sa décision. Mahée est enceinte, Claudia est plutôt une femme indépendante alors que Sophie est la femme responsable et sérieuse du groupe. Chacune d'elles apportera son grain de sel à l'intrigue d'une façon complètement timbrée qui a fait en sorte que je n'ai pas pu poser le roman avant d'avoir atteint la fin.

L'intrigue se déroule alors que Marielle fait une dernière soirée avec ses amies avant son déménagement. Cependant, les péripéties débutent réellement quand sa belle-mère arrive pour se présenter. Entre des histoires de belette dans la maison, des brassières sur le plancher et un dentier dans la sacoche, vous n'aurez nullement le temps de vous ennuyer. Chaque page apporte son lot de blagues complètement insolites qui sauront vous dérider à coup sûr. C'est un roman sans prise de tête, mais en son genre, il nous marque par son humour inusité.

Je vous conseille vivement ce roman. Il s'adresse à un large public tant les adultes que les adolescents. Tout le monde a besoin de rire et ce roman est littéralement conçu pour remplir cette mission.

Je remercie Québec Loisirs pour ce partenariat.

Pour vous inscrire ici 
Vous procurer le livre ici

Tortues à l'infini de John Green

Résumé
Aza, seize ans, n'avait pas l'intention de tenter de résoudre l'énigme de ce milliardaire en fuite, Russell Pickett. Mais une récompense de cent mille dollars est en jeu, et sa Meilleure et Plus Intrépide Amie Daisy a très envie de mener l'enquête. Ensemble, elles vont traverser la petite distance et les grands écarts qui les séparent du fils de Russell Pickett : Davis.
Aza essaye d'être une bonne détective, une bonne amie, une bonne fille pour sa mère, une bonne élève, tout en étant prise dans la spirale vertigineuse de ses pensées obsessionnelles.
Aza, Daisy, Davis, trio improbable, trouvent en chemin d'autres mystères et d'autres vérités, celles de la résilience, de l'amour et de l'amitié indéfectible.

Mon avis
Après avoir lu Nos étoiles contraires qui m'a fait connaître la plume de John Green, j'étais impatiente de découvrir ce nouveau roman de l'auteur. J'avais de prime abord des attentes sur le style littéraire et je n'ai pas été déçue. Encore une fois, on vise un public Young adult, mais on y fait à nouveau découvrir un ouvrage riche en contenu réfléchi et psychologique. Ce roman ne se limite pas à la simple histoire, il y a réellement un message à en tirer.

La protagoniste, Aza, a une pathologie qui lui fait craindre les microbes. Au quotidien cela lui est un peu handicapant, mais elle réussit quand même à passer pour une adolescente normale. Son amie, Daisy, a une personnalité colorée et est très différente d'Aza. Pourtant, cette dernière supporte sans hésiter la maladie d'Aza et essaie de l'aider à se sortir de cette phobie. D'autres personnages secondaires se greffent à l'histoire, mais ce sont les deux principales qui vont mener l'enquête. J'ai bien apprécié la façon dont l'auteur a dépeint les caractéristiques psychologiques des personnages. On apprend vraiment à les connaître, on n'a pas seulement l'impression qu'ils sont dans l'histoire, mais qu'ils y jouent un réel rôle influent.

Je m'attendais à ce que la trame narrative tienne davantage du thriller que du jeunesse, mais cela n'a pas du tout été le cas. La majeure partie du roman se déroule à l'école. L'enquête à mon avis est un peu trop reléguée au second plan, j'aurais apprécié un peu plus d'action. Cependant, l'importance que l'auteur a accordé à la sensibilisation aux maladies mentales telles que les phobies a complètement effacé ce léger point négatif. C'était une façon de raconter l'histoire avec un point de vue différent, mais pas du tout erroné qui a même permis à Aza de trouver l'amour et de faire une réflexion sur elle-même.

Je conseille très fortement la lecture de ce roman. John Green vient nous chercher émotionnellement comme à son habitude et j'espère voir ce roman adapté au grand écran comme Nos étoiles contraires.

Je remercie Québec Loisirs pour ce partenariat.

Vous abonner ici
Vous procurer le livre ici

dimanche 5 novembre 2017

Lièvres et renards

Dépose lièvres, renards et champignons sur le plateau. Maintenant, fais bondir les rongeurs jusqu’à leur abri. Attention ! Certains obstacles sont fixes; d’autres, mobiles... Deux modes de déplacement.

Mon avis
Que l'on soit d'âge scolaire ou plus âgé, on cherche constamment des jeux pour garder notre cerveau en alerte et permettre à notre mémoire de conserver ses facultés. C'est dans cet optique que le jeu Lièvres et renards vous vient en aide.

À la fois ludique, mais aussi éducatif, il permet aux plus jeunes de développer leurs aptitudes de déduction et de logique. Quant aux plus vieux, les différents niveaux de difficultés vous permettront de relever des défis qui vous donneront parfois du fil à retordre, surtout dans les dernières cartes.

Bien que le concept de ces jeux ne soit pas nouveau, les personnages sont intéressants à déplacer et le thème est divertissant. Cela fait changement des formes géométriques à placer dans un certain ordre selon un dessin. Dans ce cas-ci, les cartes indiquent la disposition initiale des pièces et vous devez par la suite faire entrer les lièvres dans les trous en respectant les déplacement à la fois de ceux-ci et des renards sans oublier les obstacles qui doivent bien entendus être respectés.

Le niveau de difficulté augmente au fur et à mesure que les cartes avancent. Certaines nécessiteront peu de déplacements alors que d'autres demanderont plus de réflexion. Vous aurez parfois à retourner sur vos pas, mais ne vous découragez pas, la satisfaction de réussir un niveau difficile est encore plus grande.

Que vous achetiez le jeu pour vos enfants, pour vous ou pour une personne plus âgée, il convient à tous les groupes d'âge. Une fois que l'on a terminé toutes les cartes, on peut le recommencer. De plus, les solutions sont aussi incluses en cas d'impasse.

Je remercie Québec Loisirs pour ce partenariat.

Pour vous procurer le jeu ici
Pour devenir membre du club ici

Les fleurs du repentir de Tamara McKinley

Résumé
Cela fait longtemps que Claire a quitté les terres hostiles et désolées du domaine où elle a grandi pour poursuivre ses études et sa carrière de vétérinaire à Sydney.
Mais quand elle reçoit l’invitation de sa grand-tante Aurelia à une réunion de famille, Claire est ramenée à son passé. Elle qui était partie après une violente dispute avec les siens…
Bien qu’à contrecœur, Claire rejoint l’arrière-pays australien. Mais comment va réagir sa mère, Ellie, qu’elle n’a pas revue depuis cinq ans ? Et Leanne, sa sœur, lui battra-t-elle toujours froid ?
En renouant avec ce passé, ce sont autant de rancœurs qui remontent à la surface, mais aussi des secrets qui surgissent. Et expliquent beaucoup de choses…

Mon avis
Je suis toujours impressionnée par le talent de l'auteure pour nous décrire les couleurs et la beauté des paysages de l'Outback australien. Même si les ingrédients au cœur de chacun de ses romans se ressemblent, c'est une de ces auteures intemporelles que l'on ne se lasse pas de lire. Chaque fois on y découvre le courage et la force des personnages, tant les hommes que les femmes, et la détermination dont ils font preuve pour entretenir leurs terres sèches, s'occuper du ranch et déplacer le bétail. Cependant, bien que ces contrées puissent paraître inhospitalières à première vue, on y découvre une réelle communauté et de véritables aventures qui nous font voyager en tant que lecteur. Comme dans ses autres romans, l'auteure n'a pas perdu son aptitude à rendre les paysages magnifiques.

Les personnages m'ont vraiment séduit, surtout les femmes. Ellie et Aurélia ont tellement à raconter et quand Claire arrive enfin suite à l'invitation qu'elle a reçu, elles se retrouvent devant l'inévitable. Les secrets devront faire surface. Les thèmes que partagent les personnages tout au long de l'histoire sont la loyauté, l'amitié, l'amour, mais aussi des rivalités fraternelles. Les fantômes du passé sont omniprésents dans l'histoire, mais l'auteure sait maintenir le lecteur en haleine pour qu'il ne puisse pas déposer le livre. Tout comme l'auteure, ce sont des personnages qui sont en amour avec l'Australie et cela transparaît dans la narration. Les personnages accordent une grande importance aux terres et à l'entretien. Les personnages féminins ne se sont jamais plains quand les hommes sont partis à la guerre et elles ont eu leur lot d'épreuves à surmonter.

Je dois dire qu'au départ, je suis restée froide à l'intrigue. Je trouvais qu'il y avait trop peu d'indices pour me permettre de comprendre ce qui se passait réellement. J'en suis même devenu à me dire que les personnages en savaient plus que moi. Cependant, au fur et à mesure que l'on fait des aller retour entre le passé et le présent et que les destins s'entremêlent pour finalement faire sens, on en vient à comprendre pourquoi l'auteure a pris autant de temps à nous mettre en contexte.

Je vous conseille fortement la lecture de ce roman. Au delà des secrets de famille, ce roman a de belles valeurs à partager ainsi qu'énormément de suspense et un brin de romantisme.

Je remercie Québec loisirs pour ce partenariat.

Pour vous procurer ce livre ici
Pour devenir membre ici

La petite herboristerie de Montmartre

Résumé
Paris, novembre 2004. Viola Consalvi passe pour la première fois la porte d’une herboristerie tout près de la rue Lepic, à Montmartre. Pour cette passionnée de naturopathie, la découverte de ce lieu hors du temps est un véritable coup de foudre. Au contact de cet endroit magique et de sa propriétaire, Gisèle, la jeune étudiante se conforte dans son choix d’étudier la médecine alternative, choix que n’a hélas pas accepté sa famille. Son diplôme en poche, Viola retourne à Rome et rencontre l’amour en la personne de Michel. S’ensuivent six ans de bonheur, qui volent en éclat quand Michel décède brutalement d’un arrêt cardiaque. Bouleversée, anéantie, Viola se sent basculer. Au plus fort de la tourmente, une idée lui traverse soudain l’esprit : et si elle retournait à Paris, là où tout avait commencé ?

Mon avis
Comme tous les romans Charleston, celui-ci a su me charmer par son thème principal original, mais aussi par la minutie avec laquelle l'auteure a su faire vivre les moindres détails des paysages et des émotions des personnages. Il est difficile de concevoir que ce roman est son premier. L'auteure a un réel talent pour créer un univers tel que l'herboristerie qui est un concept peu exploré dans les romans. C'est pourtant un domaine aux multiples possibilités qu'elle a su faire ressortir en intégrant à l'histoire des recettes naturelles à base de plantes qui ont littéralement piqué ma curiosité. L'écriture est fluide, le roman apporte réconfort et chaleur comme tous les autres romans de la collection et côté narratif, je n'ai rien à redire sur les talents de l'auteure.

Le personnage principal est Viola Consalvi. C'est une jeune femme qui a mes yeux a fait preuve d'un énorme courage à la fois pour suivre sa propre voie professionnelle, mais aussi pour surmonter les épreuves que la vie lui a imposées. C'est un réel travail de reconstruction de l'état psychologique qu'on découvre au fil des pages de ce roman. Il s'agit aussi d'une longue histoire d'amitié ainsi que d'amour, car malgré les événements, elle s'est tout de même permis de recommencer à zéro.

L'intrigue suit l'évolution du travail de Viola sur elle-même entre Rome et Montmartre. Alors qu'elle peine à se remettre du décès de Michel, elle tombe par hasard sur le magasin d'herboristerie de Gisèle. C'est dans ce magasin qu'elle va renaître littéralement et y rencontrer des gens qui vont lui faire part de leur histoire, leurs soucis. J'ai adoré le côté humain de l'intrigue, la présence de sentiments aussi forts que l'amitié, l'entraide et l'amour tout au long des pages. Le tout est présenté dans un paysage français décrit avec brio et dans lequel on a l'impression d'y être à la place de la protagoniste.

Je recommande chaudement la lecture de ce roman. À l'aube de l'hiver qui s'annonce, il saura vous réchauffer le cœur et vous démontrer que malgré les difficultés, tout est possible.

Je remercie Québec loisirs pour ce partenariat.

Pour vous procurer ce livre ici
Pour devenir membre du club ici

mercredi 23 août 2017

Le ranch des trois collines de Leila Meacham

Résumé
Printemps 1900. Séparés à leur naissance, des jumeaux, Nathan et Samantha, fêtent leur vingtième anniversaire, dans des comtés éloignés de l’État du Texas, sans se connaître ni soupçonner l’existence de l’autre… À la ferme de Barrows, Nathan reçoit une visite inattendue qui va bouleverser son existence. Trevor Waverling, un titan des premières heures du forage pétrolier, vient lui proposer un pacte des plus étranges… À Fort Worth, à trois jours de chevauchée au sud, Samantha décide que son destin se trouve sur les terres de Las Les Lomas, le ranch des Trois Collines, l’un des plus grands du Texas. La jeune fille entend aider son père adoptif à réaliser son rêve : devenir un titan de l’élevage texan. Mais malgré les secrets bien gardés, les routes de Nathan et Samantha sont appelées à se croiser… La vie réunira-telle les jumeaux séparés ?
Mon avis
J'ai choisi de lire ce roman, car j'adore les chevaux. C'est ce qui m'a attiré en premier sur la couverture. Cependant, l'histoire était loin de tourner autour des chevaux. J'ai plutôt découvert une intrigue complexe et bien ficelée par l'auteure. J'étais loin de me douter quand j'ai commencé la lecture qu'il y aurait autant de mystère autour de la rencontre entre Nathan et Samantha.

Habituellement, les romans de la collection Charleston sont faciles de lecture et sans prise de tête. Celui-ci m'a demandé un peu plus de concentration du à la richesse du style littéraire de l'auteure qui est plus soutenu que les autres ouvrages que j'ai lus de la collection. J'admire comment elle a réussi à maintenir autant de personnages et de quêtes à flot tout ça en un ouvrage. Je pensais au départ qu'il y aurait des longueurs car certains passages étaient plutôt descriptifs, mais en fait il servaient à mettre en contexte le lecteur aux événements qui allaient suivre. Sans ces descriptions, il aurait été difficile de visualiser les relations entre les personnages et les tensions au sein des familles.

Les deux personnages principaux qui mènent l'intrigue principale de concert sont Nathan et Samantha. Les deux jumeaux sont séparés à la naissance et se retrouvent dans des familles différentes. Nathan est heureux dans le travail à la ferme, mais son univers va être appelé à se transformer très tôt dans le roman. Samantha s'occupe de la gestion de ranch des Trois collines, mais son univers à elle aussi sera bouleversé, mais plus graduellement que Nathan au fur et à mesure que les indices menant à la résolution de l'intrigue s'accumulent. Les physiques et les idéologies des personnages correspondent bien à l'époque tout comme les paysages que décrit l'auteure. Le tout est bien représenté sans aucune lacune même si j'ai eu de la difficulté à vraiment m'attacher aux personnages. J'ai eu l'impression qu'ils étaient décrits un peu trop froidement pour une intrigue familiale d'une telle importance.

L'intrigue est un amalgame de secrets de famille, de découvertes bouleversantes dans des lieux à la campagne et à la ville. Les personnages de Nathan et Samantha nous démontrent que l'amour n'a pas de prix une fois que des liens réels sont tissés serrés, quand bien même ce ne sont pas nos parents biologiques. J'ai admiré leur courage, leur faculté d'adaptation et leur capacité à rebondir en toutes circonstances. L'intrigue principale est familiale, mais à côté gravitent les amis de chaque famille, les collègues et plusieurs autres qui vont aussi apporter leurs problèmes au lot déjà conséquent des jumeaux.

Je conseille vivement ce roman si vous aimez les secrets de famille et les drames.

Je remercie Québec Loisirs pour ce partenariat.

Vous abonner ici
Vous procurer le livre ici

dimanche 20 août 2017

La belle vie de Danielle Steel

Résumé
Lorsqu'il sort, diplôme en poche, de l'Université, Bernard Stern n'a qu'une ambition dans la vie : mener l'existence paisible d'un enseignant moyen dans une petite ville de Nouvelle-Angleterre. Comment pourrait-il deviner que l'emploi temporaire qu'il accepte chez Wolff, la chaîne de grands magasins new-yorkais, le propulsera à la tête de cette prestigieuse firme?
Extrêmement brillant, l'esprit créatif, doué d'un sens inné des affaires, Bernard se voit d'abord offrir la place de directeur de la succursale de Chicago. Il y réussira merveilleusement, faisant remonter en flèche le chiffre d'affaires du magasin. Vice-président à trente et un ans, le jeune homme va dès lors mener une vie exceptionnelle et gratifiante, voyageant continuellement entre l'Europe et les Etats-Unis, fréquentant les mannequins les plus ravissants - incapables toutefois de lui apporter le véritable amour dont il rêve. C'est à San Francisco - où il est en passe de réaliser le plus beau "challenge" de sa carrière - que la vie de Bernard Stern va brusquement s'éclairer : avec la rencontre au rayon "enfants", de la jeune Jane O'Reilly, cinq ans. Et de sa mère, la belle, la merveilleuse Liz...

Mon avis
Les romans de Danielle Steel ont toujours été une valeur sure pour moi. J'adore sa plume, sa façon de mettre en scène la romance tout en changeant le contexte et le profil de ses personnages. La belle vie ne fait pas exception à cette règle.

Inutile de mentionner que c'est un livre qui se lit tout seul. Il est impossible de poser le livre tellement l'histoire est prenante. Le vocabulaire est accessible à un large public, bien que ce soit évidemment une auteure lu majoritairement par les femmes. Cependant, sa façon de narrer les faits fait en sorte qu'on a l'impression de vivre une histoire réaliste. Il est vrai que ce roman-ci est parfois difficile à lire du à la délicatesse de certaines situations. J'ai moi-même versé quelques larmes à certains passages. C'est définitivement un roman doudou à lire sur le bord de la plage en vacances.

Bernard est le protagoniste de l'histoire. On suit l'évolution de sa vie au fur et à mesure qu'il prend des décisions personnelles et professionnelles. J'ai apprécié voir sa personnalité évoluer lorsqu'il fait la rencontre de Liz et sa fille Jane. Ces deux personnages ont eu pour effet de transformer ses convictions profondes. Son travail s'est mis à occuper un peu moins de place et il a pris plaisir à la vie de famille. Jane est une petite fille très attachante. Il m'a été aisé de la visualiser comme une petite fille avec ses tresses et ses rubans et une petite robe à fleurs en été. Impossible de la détester, elle est très attendrissante. L'auteure ne creuse pas dans le psychologique des personnages, mais les événements font en sorte qu'on perçoit leurs états d'âme tout de même assez explicitement.

L'histoire se déroule entre New-York et San Francisco. Bernard Stern y découvre l'amour véridique, celui qui vous amène à modifier vos valeurs, mais il y apprend aussi à gérer la douleur qui s'installe lorsque l'on perd un être cher. L'auteure nous fait voyager à travers une trame d'émotions humaines à la fois euphoriques et difficiles à supporter. C'est pourtant le lot que plusieurs auront à véritablement affronter au cours d'une vie. Ce roman nous touche réellement, même s'il y a à certains moments des longueurs, car l'on explore le tout en détails, on parvient à entrer dans l'histoire et à connecter avec les personnages.

Je vous recommande sa lecture, car il nous permet de constater encore plus fortement à quel point la vie humaine et les relations familiales et sociales sont précieuses.

Je remercie Interforum editis pour ce partenariat.